Fruit d'une observation partagée

youtube
banniere-publications

Publications

picardie2Le choix des formations est fortement imprégné par l’appartenance au genre. En Picardie, l’étude de quelques filières de formation confirme cette répartition.

Piloté par l’OR2S, en partenariat avec la DRJSCS, la DRDFE et la région des Hauts-de-France, et bénéficiant d’un co-financement par le FSE, le projet Mon métier demain en Picardie porte sur la création d’un dispositif de communication et de formation à destination des jeunes de moins de 26 ans, sortis du système scolaire et sans emploi (Neet). 

Son objectif est de favoriser un choix moins genré de deux formations : auxiliaire de vie et brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJeps) Activités physiques pour tous.

Son originalité repose sur la construction des deux dispositifs à partir d’un travail d’analyse prenant en compte les représentations, les freins à lever et les motivations des jeunes actuellement en formation et ayant ou non choisi ces filières de formation.

Le premier temps sera celui du diagnostic. Une enquête initiale par questionnaire permettra de mieux connaître les deux filières de formation retenues et les apprenants qui les ont choisies. Ensuite, deux vagues de focus groups seront lancées auprès d’une quinzaine de centres de formation dans les trois départements de Picardie. Ces focus groups permettront l’expression des représentations sociales et les motifs qu’ont les apprenants liés au choix de la formation et du futur métier exercé. Un focus group spécifique réunira des formateurs pour que leur point de vue puisse être pris en compte.

Favoriser un choix non genré des formations

Dans un second temps, des groupes de travail associant aux chercheurs de l’OR2S, des formateurs et apprenants permettront de créer les dispositifs de communication et de formation. Ils puiseront leur contenu dans l’analyse des focus groups et présenteront des arguments permettant de désamorcer le choix d’une formation basé sur une représentation sexuée du métier.

Le troisième temps sera celui de la réalistation des formations à destination des professionnels encadrant les jeunes Neet (Pôle emploi, missions locales, Onisep…) L’objectif est que les personnes orientant les jeunes vers les filières de formation s’approprient les messages et postures facilitant l’orientation vers les deux filières indépendamment du sexe des jeunes.

Un site internet dédié sera ouvert, proposant les ressources créées par l’OR2S et ses partenaires. Deux vidéos seront produites dans le courant du premier semestre 2017. Elles imageront les résultats de l’ensemble du processus. Elles seront utilisées lors des formations et seront en libre accès sur le site internet dédié et sur ceux des partenaires et des centres de formation ou d’orientation.

Enfin, en quatrième temps, une évaluation sera menée sur la pertinence sociale du projet. Elle permettra de mesurer l’appréciation qu’ont les personnes mobilisées autour de ce projet sur son déroulement. Une extension des messages et outils à l'ensemble de la région Hauts-de-France sera étudiée au cours de cette dernière phase

gedidot2Cinq opérateurs et six partenaires associés, français et belges, s’associent pour développer un projet transfrontalier de mise en commun de données socio-sanitaires, co-financé par le Fonds européen de développement régional (Feder - Interreg V). GeDiDot-BeVeGG entend sensibiliser et accompagner les autorités et les décideurs en matière de santé à différentes échelles territoriales en mettant des outils transfrontaliers à leur disposition.

Ce projet entend mieux comprendre les enjeux de santé de territoires géographiquement et socio-démographiquement proches et soutenir les initiatives locales transfrontalières en matière de santé. Il prévoit la création d’une base de données transfrontalière, de profils locaux de santé transfrontaliers ainsi qu’un info-centre de santé publique transfrontalier.

GeDiDot est un projet franco-belge oc-financé par le Fonds européen de développement régional (FEDER - Interreg V) qui poursuit deux objectifs principaux :

  • mettre à disposition, de manière pérenne, des données sociales et de santé comparables et fiables couvrant la zone transfrontalière France-Wallonie à différentes échelles pour les professionnels de santé, les autorités et les décideurs ;
  • à travers les données de santé, de sensibiliser et accompagner les autorités et associations locales vers une action  transfrontalière en matière de santé et les guider dans leurs choix et engagements dans ce domaine.

Concrètement, GeDiDot s’articule autour de trois modules de travail :

  • élaboration d’une base de données transfrontalière qui met en commun et à disposition des données de la Wallonie et du Nord ouest de la France caractérisant la situation sociosanitaire de la population et documentant les inégalités sociales et territoriales de santé ;
  • rédaction et présentation de profils locaux transfrontaliers de santé qui interprètent quarante indicateurs sociaux et de santé choisis avec les acteurs locaux frontaliers afin qu’ils se les approprient et orientent leurs actions en faveur de la santé de la population ;
  • étude de faisabilité pour la mise en place et la pérennisation d’un Info-centre de santé publique transfrontalier qui permettrait de pérenniser la consolidation des indicateurs sociaux et de santé à destination du grand public, des professionnels et des décideurs.

Plaq prison 2015 p1

OR2S   Picardie   |  Janvier 2017   |  4 pages   |  Pdf   |  1,87 Mo

L’enjeu de ce recueil mené dans cinq établissements pénitentiaires de l’ex-Picardie est de mettre en place un système pérenne et exhaustif des données issues des déclarations des personnes détenues (vie sociale et conduites addictives) et de l’examen médical obligatoire réalisé lors de l’entrée en détention, afin de développer des axes de prise en charge et de prévention adaptés à la situation sanitaire et sociale des personne détenues en Picardie. La présente porte donc sur des données de santé, de dépistage, d’addictions mais aussi de vie sociale pour l’année 2015, sur la population carcérale masculine mais aussi féminine.

consulter

Plaq prison 2014 p1

OR2S   Picardie   |  Décembre 2015   |  4 pages   |  Pdf   |  2,18 Mo

L’enjeu de ce recueil mené dans les établissements pénitentiaires de Picardie est de mettre en place un système pérenne et exhaustif des données issues des déclarations des personnes détenues (vie sociale et conduites addictives) et de l’examen médical obligatoire réalisé lors de l’entrée en détention, afin de développer des axes de prise en charge et de prévention adaptés à la situation sanitaire et sociale des personne détenues en Picardie. La présente porte sur des données de santé, de dépistage, d’addictions et de vie sociale. Un focus sur la population féminine est également réalisé. Concernant les établissements, l’année 2014 aura permis le recueil sur l’année entière de quatre d’entre eux, les données du cinquième n’ayant été recueillies que sur une période des trois quarts de l'année.

consulter

Plateforme28 p1

OR2S  Picardie   |  Juin 2015   |  20 pages   |  Pdf   |  3,72 Mo

Cette lettre d'information de la Plateforme sanitaire et sociale de Picardie fait un focus sur les contrats locaux de santé, contrats de ville et contient plusieurs parties : En région (Accompagner le handicap psychique ; Amexa, indemnité journalière ; Service de convivialité dans l'Oise ; Bouge... pour ta santé en Picardie ; EIS en région), Focus (Contrats locaux de santé, contrats de ville), Édito (Les contrats locaux de santé en Picardie ; Les CLS picards : leur genèse ; CLS : cartographie ;

consulter

NOUS CONTACTER

Nous contactez

(*)
Entrée non valide

(*)
Entrée non valide